Étonnante Auvergne

Éditions Chamina. Textes : Laurent Blanchon. Photos : Vivien Therme. Nov. 2013. 128 pages. 24 euros.

Photo : Vivien Therme
Photo : Vivien Therme

On dit souvent les Auvergnats piètres ambassadeurs de leur région ; n'est-ce pas qu'ils ont cessé de s'étonner, les uns de placer une chapelle perchée tout en haut d'un dyke volcanique dans le champ de la normalité ; les autres de reléguer un chêne sessile majestueux qui a connu Louis XIV au rang d'épiphénomène végétal. Cet ouvrage contribuera à leur rendre raison. Il n'a nullement la prétention de l'exhaustivité ; le choix des sites et curiosités relève d'une parfaite subjectivité ; certains d'entre-eux, en fonction de votre connaissance de la région, tomberont sous le sceau de l'évidence. Je l'assume : de trop les voir, on ne les voit plus. Au moins ai-je poursuivi l'ambition, à travers les superbes photos de Vivien Therme, d'extirper de nos esprits lassés de trop d'images la singularité d'une contrée en bien des points merveilleuse. Et de rendre à l'Auvergnat ses yeux d'enfant et sa capacité d'émerveillement. De tout façon, rappelle Alexandre Vialatte dans L'Auvergne absolue, "l'Auvergne est sans commune mesure avec les autres Pays de la Terre, elle crée un besoin qu'elle ne satisfait pas."

Extrait d'avant propos.

L'Auvergne au XXIe siècle

Édition Page centrale. Ouvrage collectif. 176 pages. Juin 2012. 11 euros.

Dans cet ouvrage collectif, élus, chercheurs, responsables d'institutions ou d'entreprises, hommes et femmes de la société civile analysent, sous forme de contributions écrites ou d'entretiens, les évolutions en cours, probables et souhaitables de l'Auvergne d'un point de vue économique, social, environnemental et culturel. Une invitation à la réflexion sur l'état des lieux et l'avenir de la région. J'ai signé dans cet ouvrage les interviews d'André Chassaigne (député Front de gauche de Thiers), Pierre-André Périssol (maire de Moulins), Jean-Paul Besset (député européen Europe Écologie - Les Verts) et René Souchon (président PS du Conseil régional d'Auvergne).

Thiers, ateliers d'artisans couteliers

Éditions Page centrale. Textes : Laurent Blanchon. Photos : Michel Vasset. Mai 2011. 128 pages. 25 euros.

Photo : Michel Vasset
Photo : Michel Vasset

"Thiers, ateliers d'artisans couteliers" est un livre artistique de référence sur le monde coutelier d'aujourd'hui ; une vision contemporaine sur l'un des corps de métiers les plus emblématiques de l'Auvergne. Son objet n’est pas de dresser une apologie des couteaux. Nous avons plutôt voulu montrer les ateliers, les machines, les outils. Et surtout les hommes. Ces artisans d’aujourd’hui. Sans artifice ni faux-semblant ; sans éclaircir ni assombrir le tableau. Le choix — difficile — s’est porté sur dix-sept artisans, de tous âges et de toutes origines, héritiers ou non d’une plus ou moins longue tradition familiale. Les rencontrer fut un plaisir : ces professionnels aiment parler de leur métier, même si tout n’est pas rose. Même si, dans certaines fabriques aujourd’hui démesurées, trop de chaises vides font face à l’établi. Dans les dernières pages, ces artisans couteliers ont été photographiés de près ; comme par défi à cette humilité qui les caractérise. Leur atelier ne porte aucune enseigne mais leur regard, en revanche, une profonde détermination : celle de s’adapter au monde moderne. Et de suivre les mots de Stendhal qu’un des leurs a inscrit, en devise, dans le creux d’un couteau fermant : « la vocation, c’est d’avoir pour métier sa passion ».

Saint-Étienne, la généreuse

Éditions Autrement. Textes : Laurent Blanchon et Julien Bonnefoy. Photos : Lionel Ciochetto.

Photo : Lionel Ciochetto
Photo : Lionel Ciochetto

Saint-Étienne connaît une révolution urbaine de grande ampleur qu'elle n'avait plus connue depuis 1960 et la vogue des grands ensemble. Les apparences changent, mais les Stéphanois restent. Les murs ne sont rien sans les habitants qu'ils abritent et le territoire ne mutera pas sans eux. Plutôt que de regarder la façade, nous avons voulu entrer dans les maisons, à la rencontre de 22 de ces habitants. Au Médef, un quinqua œuvre pour l'intégration des personnes issues de l'immigration dans l'entreprise. Au tribunal, une avocate prend fait et cause pour ses clients sans se soucier des honoraires en fin de mois. Au stade, dans le monde du foot business, un président parie à fonds perdus sur l'avenir de son club. Sur Radio Dio, un animateur journaliste choisit ses artistes sans penser à l'audimat. Au cœur de la cité "Séverine", à l'époque promise à la démolition, deux femmes continuent à assumer la charge d'un magasin associatif "pour rendre service". Généreux. L'adjectif, à tous, leur va comme un gant.